Mon parcours : Innovation sociale – premiers pas

Auteur : Ana Simar 

Agua pa' Toma!

Projet de design participatif - Colombie 2009

À la fin de mes études en design industriel, j’avais des sentiments mitigés quant à la relation que nous, les humains, créons avec le monde des objets et les pratiques de consommation. Je me suis intéressée petit à petit, aux problèmes complexes de mon environnement immédiat et aux processus créatifs qui contribuent à leurs résolutions.

Je suis née à Cali, en Colombie, une ville située dans le sud-ouest du pays et proche de la côte Pacifique. En bonne fille de Cali, j’ai appris à nager dans la mer de Ladrilleros et de La Barra, deux petits villages situés à une heure de bateau de Buenaventura, le plus grand port de Colombie. Chaque année, pendant mon enfance et mon adolescence, je me rendais dans cet endroit merveilleux pour les vacances avec ma famille et plus tard avec mes amis. J’ai grandi en tant que fan de la forêt tropicale et j’ai profondément admiré la vie simple qui se nourrit de l’essentiel, du soleil et de la mer.

Ladrilleros/La Barra, Buenaventura, Colombie.

En 2009, à la recherche d’un sujet pour mon mémoire, j’ai voulu approcher les communautés de Ladrilleros et de La Barra pour explorer, avec elles, les problèmes que je pourrais éventuellement aider à résoudre grâce à mes récentes compétences de designer.

Après un certain nombre d’entretiens et d’enquêtes, j’ai observé la problématique de la discontinuité de l’accès à l’eau potable. Dans cette région, il n’y a pas de station d’épuration des eaux. La consommation d’eau est principalement desservie par les eaux de pluie, mais chaque année, entre décembre et mars, la période de sécheresse arrive, limitant considérablement sa disponibilité.

Dans le Pacifique colombien, jusqu’en 2009, 81% de la population n’avait pas d’eau potable courante.

Ainsi est né “Agua pa’ Toma”, un processus de design participatif avec la communauté de La Barra, Buenaventura, pour la création d’un système de purification de l’eau à domicile. Le système proposé pourrait être utilisé principalement pendant la période de sécheresse. Le but du projet était de réaliser un test pilote.

Pendant un an, en faisant des allers-retours entre Bogota et le Pacifique, j’étais entourée d’un groupe extraordinaire d’experts dans d’autres domaines (gestion de l’environnement, ingénierie sanitaire, théâtre), nous avons facilité 5 sessions dans lesquelles différentes étapes du processus de co-création ont été abordées. Pour cela, nous avons utilisé comme cadre de référence, la méthode proposée par Victor Papanek dans son ouvrage “Design for the real world” et l’analyse des styles cognitifs en Colombie par HEDERICH Martínez, Christian et CAMARGO, Angela, dans “Cognitive styles in Colombia”.

Ces deux éléments : la méthodologie de co-design et les styles cognitifs de la région, m’ont permis de designer des sessions ludiques et un accompagnement théorique adaptés spécifiquement au groupe de travail local.

Une brève description du processus participatif

Session 0 - Mars 2009 :

Exploration. Approche de la formulation des variables du projet, analyse de l’environnement et des éléments du problème.

Outils : entretiens, enquêtes, observations sur le terrain.

Développement du projet de design : recherche sur les procédés techniques de purification de l’eau à domicile adaptés à la région. Cadre théorique et recherche de statistiques sur le problème de l’eau dans la région Pacifique colombienne. Étude des styles cognitifs dans la région. Conception d’outils pour la diffusion des concepts.

Session 0 - Mars 2009 :

Exploration. Approche de la formulation des variables du projet, analyse de l’environnement et des éléments du problème.

Outils : entretiens, enquêtes, observations sur le terrain.

Développement du projet de design : recherche sur les procédés techniques de purification de l’eau à domicile adaptés à la région. Cadre théorique et recherche de statistiques sur le problème de l’eau dans la région Pacifique colombienne. Étude des styles cognitifs dans la région. Conception d’outils pour la diffusion des concepts.

Session 1 - Juin 2009 :

La socialisation du métier du design et son processus créatif. Formation de l’équipe de travail et proposition d’un calendrier d’activités. Prélèvement des échantillons d’eau de différentes sources (cours d’eau proches, eaux souterraines, pluie).

Outils : séance d’information, communication visuelle (infographies), calendriers analogiques.

Développement du projet de design :  conception d’une dynamique pour l’apprentissage des processus ménagers pour la purification d’eau et la compréhension des principes techniques. Conception et réalisation d’outils ludiques (modèles-jeux expérimentaux). Conception et production de matériel de support théorique (manuels). Analyse physico-chimique d’échantillons de l’eau locale.

Session 2 - Septembre 2009 :

Présentation des procédés techniques de purification de l’eau ménagère possibles dans la région. Sélection des sources d’eau alternatives disponibles pendant la période de sécheresse. Définition des objectifs spécifiques.

Outils : séance de briefing, communication visuelle (infographies), jeux d’indices, jeux d’interactions avec des modèles représentant les processus de purification de l’eau (modèles-jeux expérimentaux), amorces pour renforcer le contenu théorique.

Développement du projet de design :  approche initiale du projet, conception d’une proposition de base pour discussion et évaluation avec le groupe de travail local. Conception et fabrication d’un dispositif de désalinisation d’eau de mer pour faciliter l’approche de la technique, encore inconnue de la communauté. Conception et fabrication d’un jeu destiné à rappeler des concepts techniques.

Session 2 - Septembre 2009 :

Présentation des procédés techniques de purification de l’eau ménagère possibles dans la région. Sélection des sources d’eau alternatives disponibles pendant la période de sécheresse. Définition des objectifs spécifiques.

Outils : séance de briefing, communication visuelle (infographies), jeux d’indices, jeux d’interactions avec des modèles représentant les processus de purification de l’eau (modèles-jeux expérimentaux), amorces pour renforcer le contenu théorique.

Développement du projet de design :  approche initiale du projet, conception d’une proposition de base pour discussion et évaluation avec le groupe de travail local. Conception et fabrication d’un dispositif de désalinisation d’eau de mer pour faciliter l’approche de la technique, encore inconnue de la communauté. Conception et fabrication d’un jeu destiné à rappeler des concepts techniques.

Session 3 - Octobre 2009 :

Atelier sur la désalinisation d’eau de mer. Renforcement des concepts techniques de la purification de l’eau ménagère. Co-conception du système pour les phases d’extraction, de purification et de dosage de l’eau.

Outils : croquis de conception, dispositif de désalinisation d’eau de mer, jeux et matériel didactique pour le rappel des concepts techniques.

Développement du projet de design : conception des détails du système, génération des dessins techniques et planification du processus de production. Préfabrication de certaines parties du système.

Session 4 - Novembre 2009 :

Fabrication, assemblage et test du système. Prélèvement d’échantillons d’eau traitée par le système conçu. Adaptation du design en fonction de l’expérience de terrain.

Outils : pièces préfabriquées pour les tests (pompe hydraulique et conteneurs). Matériaux de la région (bois et outils habituels).

Développement du projet de design :  ajustement des dessins techniques. Étude de la continuité du projet. Préparation de la clôture du processus et célébration.

Session 4 - Novembre 2009 :

Fabrication, assemblage et test du système. Prélèvement d’échantillons d’eau traitée par le système conçu. Adaptation du design en fonction de l’expérience de terrain.

Outils : pièces préfabriquées pour les tests (pompe hydraulique et conteneurs). Matériaux de la région (bois et outils habituels).

Développement du projet de design :  ajustement des dessins techniques. Étude de la continuité du projet. Préparation de la clôture du processus et célébration.

Réunion de clôture - décembre 2009 :

Célébration, remerciements et remise d’apports de matériel pédagogique pour l’école locale.

Que s'est-il passé ensuite ?

Pour diverses raisons, dont le manque de sécurité dans la région, l’envie de vivre dans un environnement moins violent et le désir de découvrir mon identité belge (mon père est belge), j’ai décidé d’émigrer de Colombie en Belgique en 2010.

Le projet pilote a été installé et a fonctionné pendant plusieurs mois. En 2014, le village de La Barra a été balayé par une hausse soudaine du niveau de la mer, emportant avec lui toutes les maisons et les infrastructures – la faute au réchauffement climatique ? Depuis lors, le village a dû être déplacé à deux reprises. Aujourd’hui, il se trouve à deux ou trois kilomètres de l’endroit où il se trouvait. https://www.elpais.com.co/valle/fuerte-oleaje-arraso-con-tres-metros-de-playa-en-la-barra-buenaventura.html

Le projet “Agua pa’ Toma” a été gravé dans la mémoire de chaque participant pour rappeler l’époque où le village se trouvait sur son territoire d’origine.

Depuis lors, trois constats très précieux m’ont accompagné en termes de méthodologie, de processus participatif et de conception de systèmes :

Itération et récurrence

Tout projet participatif doit inévitablement intégrer des processus de suivi avec des étapes de retour d’information et d’ajustement de la proposition.
Dans ce cas (Agua pa’ Toma), le manque de suivi a empêché de faire évoluer le projet vers le reste de la communauté.

Responsabilité et rôles

Le leadership est crucial pour assurer la confiance, la sensibilisation et l’adhésion aux initiatives de participation communautaire.
Ce projet est devenu orphelin lorsque j’ai décidé de quitter la Colombie. L’autonomisation du processus n’était pas complète. De même, le responsable du lieu où le système pilote a été installé a quitté le pays pour chercher de meilleures opportunités.

Analyse du changement climatique

Aujourd’hui, tout projet participatif responsable doit inclure des variables liées au changement climatique et à l’impact environnemental potentiel.
Lors de la phase de recherche et d’étude du territoire pour “Agua pa’ Toma”, nous n’avons pas pensé à la possibilité d’avoir une telle élévation du niveau de la mer. Néanmoins, ce phénomène naturel a déterminé la fin du cycle de vie du système.

Tout au long de ce projet, j’ai découvert la voie que je voulais suivre : Innovation sociale et design participatif.

Tout au long de ce projet, j’ai découvert la voie que je voulais suivre : Innovation sociale et design participatif.

Il est évident pour moi, que chaque personne a la capacité de créer et que l’apprentissage du processus créatif représente une force d’autonomisation pour les communautés, soient-elles rurales, citoyennes, publiques ou privées.

Je crois personnellement que le rôle du designer aujourd’hui, en plus de concevoir des objets responsables, doit être considéré comme stratégique pour la médiation et la facilitation des processus créatifs participatifs et le développement de l’intelligence collective. Le design doit aujourd’hui contribuer activement à la diffusion de modes de pensée et d’action qui favorisent l’innovation collaborative ayant un impact significatif.

Après avoir passé douze ans en Belgique, je suis retournée à La Barra en 2022 pour retrouver l’équipe entre nostalgie et joie, en espérant pouvoir continuer à apprendre sur leurs façons de créer.

J’espère sincèrement pouvoir à nouveau réfléchir ensemble sur les problèmes complexes qui touchent encore aujourd’hui leur communauté et et contribuer aux solutions possibles.

La Barra, Buenaventura. Colombie 2022

Sincères remerciements à tous ceux qui ont participé à cette belle expérience : Ola, Luz Dary, Natalia, Alexandra, Sixto, Miguel, Alex, William, Beto, Camilo, Estefania, Jorge, Diego, Yuliana.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

+32 (0) 491 42 89 63